samedi 14 mai 2011

Alors...



            Ton premier roman ne sera jamais qu’un crématoire de lettres mortes. Les premiers mots sont illettrés : des bulles, un peu de poésie savonneuse qui éclate. On marche dans la boue, la tête dans un « O », les mains comme deux syllabes qui rêvent de s’unir pour écrire un verbe. Rêve, assieds-toi pour mourir et relève-toi en sachant que tout ça ne vaut pas le coup. Question de bon sens. Alors tu vivras un peu.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire